Réflexion sur les retrouvailles

Les retrouvailles c’est la fin d’une recherche, parfois très longue. Vous vous apprêtez à franchir un grand pas vers la vérité. Une étape se termine avec les possibles retrouvailles. Bientôt, vous
bouclerez la boucle, finalement… En raison du long chemin parcouru, et de l’énergie dépensée à rêver à ce moment, il est très facile d’oublier que cette fin vous fera franchir une nouvelle étape de votre vie. Vous êtes à quelques pas d’un nouveau début et pourtant, toute votre attention est centrée sur la fin d’une quête. Cela est tout à fait normal. Tant de bonheur est attendu de cette rencontre. Il est facile de dire que l’on s’arrangera facilement avec le «après». Mais pour que le «après» soit des plus réussis, ce qui est variable d’une personne à l’autre, une bonne préparation aux retrouvailles est de mise.

Vous vivez et vivrez encore d’intenses émotions. Vous connaîtrez tous, de façon bien personnelle, la montagne russe des émotions. Cela, non seulement à la première rencontre mais dès la préparation et ce pendant plusieurs mois, voire même des années. Êtes-vous prêts à ouvrir la porte? Avez-vous pris le temps de vous mettre dans la peau de l’autre, pour mieux comprendre ce qui se vivra de son côté? Connaissez-vous les enjeux de la personne adoptée, de la mère biologique? Avez-vous exploré vos peurs
et vos attentes face à cette autre personne? Ce qui était si profondément enfoui en vous, les souffrances, les deuils non résolus referont surface. Avez-vous pris le temps de parler de votre expérience d’adoption? D’en avoir fait un bilan?

Les retrouvailles, c’est la fin des fantasmes. Dès que vous franchirez la porte des retrouvailles, il n’y aura plus de refuge possible dans le rêve, vous devrez dorénavant faire face à la réalité. C’est un pas très inquiétant mais gratifiant, peu importe ce qu’on y trouve.

Les retrouvailles viennent apaiser l’âme, elles viennent boucler la boucle. Il n’y a rien de plus puissant pour se sentir finalement UN avec soi-même. Car les retrouvailles, ce n’est pas uniquement retrouver l’autre, c’est également retrouver une partie de soi.