Les tests d’ADN pour retrouver sa famille d’origine

Par Lucie Bourdeau, auteure du livre Les retrouvailles en adoption, une quête de soi

Depuis la dernière année, on entend de plus en plus parler des tests d’ADN comme moyen de retracer des membres de sa famille d’origine. Les tests existent depuis un certain temps mais étaient  très dispendieux. De nos jours, ces tests sont offert  aux environ de 130$ et les compagnies proposent des promotions sur une base régulière. Il y a plusieurs compagnies qui font des tests d’ADN. On entend souvent parlé de My Heritage, 23 and me mais présentement, il semble que ce soit Ancestry qui possède la plus grande base de données avec plus de 9,000,000 d’échantillons. Plus la base de données est grande, plus les chances qu’un lien ressorte sont fortes. On fait des tests d’ADN pour de nombreuses raisons, entres autres  pour connaitre ses dispositions génétiques, ses origines ancestrales ou pour faire des tests de filiation. C’est d’un test de filiation qu’il s’agit quand on veut retrouver ses origines. Il est à noter que les tests complétés à la maison n’ont pas de valeur légale admissible en cour puisqu’ils sont faits dans un contexte privé. Cela ne leur enlève pas leur degré de fiabilité à 99.9%

Les résultats obtenus peuvent être partagés avec GEDMATCH gratuitement pour augmenter vos chances de trouver un résultat de  se rapprochant de votre ADN.

La procédure pour faire le test est bien simple. On reçoit chez soi un petit kit pour prélever de la salive et on le retourne par la poste. Certaines compagnies procèdent en utilisant un coton tige que l’on frotte sur l’intérieur de la joue. Selon les compagnies, les  résultats prennent de 4 et 8 semaines.

Le test de base serait suffisant pour entamer des recherches pour trouver sa famille d’origine.

Pour mesurer votre ADN, on parle de centimorgan. Plus les résultats sont élevés plus vous êtes reliés étroitement avec la personne. Par exemple, un lien mère enfant se rapproche des 3400 centimorgan.

Vous comprendrez que se familiariser avec le vocabulaire et les mesures est nécessaire. La lecture des résultats n’est pas simple.  Plusieurs personnes finissent pas dire que le test ne sert à rien tant elles ne comprennent pas leur résultats.  Selon Madame Lachance, personne adoptée ayant développé une expertise en ADN,  les résultats de la première page sont les plus importants à étudier. On y retrouve les résultats les plus élevés de centimorgan constituant des gens de votre famille élargie.  On n’y mentionne pas la nature du lien biologique mais à l’aide de  construction de tableaux, on peut arriver à trouver la relation qui existe entre ces personnes et vous. Les noms de familles qui y figurent sont également des pistes  à explorer.

Une fois les résultats obtenus,  le travail de recherche débute.  De la lecture et/ ou du soutien est nécessaire. On retrouve du soutien de bénévoles qui aident à  analyser les données et trouver des liens. Au Québec, Carrefour ADN est présent sur internet et offre cet accompagnement. Il y a aussi des personnes qui ont transformé cette passion en un gagne-pain. Mme Line Lachance fait partie de ces dernières.  Certaines sociétés de généalogies peuvent également vous référer à des personnes qualifiées. Si vous lisez l’anglais, il y a de nombreux sites internet pour vous épauler face aux résultats obtenus.

Faire le test n’est que le début du travail. Des démarches supplémentaires sont nécessaires et on ne parle pas ici des contacts auprès des gens retrouvés qui nécessitent tout un doigté. Cela pourra possiblement être le sujet d’un autre article.